Faites pousser vos légumes dans votre appartement : le potager vertical

Dans mon dernier article, je vous avais parlé de la culture des légumes, des fruits et des aromates en terrasse. Bon. Ca suppose d’avoir une petite surface conséquente, un balcon ou une loggia. Loin d’oublier les malheureux qui ne bénéficient pas de ce petit plus tant recherché dans nos contrées lyonnaises, je vais vous parler d’un système de culture qui nécessite peu de place : le potager vertical.

 

Il existe en fait deux grandes sortes de potager vertical. L’un se fait toujours en pleine terre mais avec une installation plus élaborée que de simples pots et l’autre s’inspire tout simplement de l’agriculture intensive. C’est l’hydroponie.

 

Le potager vertical en pot

Concrètement, les 3 règles d’or du potager vertical, quel qu’il soit, sont :

  • Un espace aménagé en hauteur,
  • Une optimisation des apports en eau et nutriment,
  • Une rentabilité maximale

Les systèmes peuvent néanmoins varier considérablement.

Concrètement, pour un potager vertical basique, cela donne ça

palette potager vertical

ou ça

potager vertical cagette

ou encore ça

Bref, tous les systèmes sont bons pour que les cultures prennent le moins de place possible. On privilégiera éventuellement les espèces grimpantes pour maximiser le gain de place.

Personnellement, je ne suis pas une spécialiste de la question mais sachez que, là encore, beaucoup de tutos existent sur le net pour créer son propre potager vertical (un peu d’imagination suffit parfois à créer quelque chose de très sympa). Côté plants, les aromates se contenteront très bien d’un minimum de terre. En revanche, pour les légumes, il faut choisir avec soin. Les tomates se prêtent bien à l’exercice comme les courgettes et les cucurbitacées de manière générale, les salades, le raisin, les haricots et les petits pois, etc.

Inconvénient : le nettoyage en fin de saison. En fonction du système, ce dernier peut s’avérer fastidieux. De plus, en raison de la faible quantité de terre, cette dernière va s’appauvrir relativement vite et il faudra « nourrir » les plantes régulièrement voire renouveler la terre chaque fin de saison.

Il faudra également arroser régulièrement sans oublier la plante au risque de la voir mourir très rapidement.

 

Le potager hydroponique

Vous êtes ou vous avez l’âme d’un ingénieur ? Ce système est fait pour vous. Il s’inspire tout simplement de la culture intensive hors-sol pratiquée un peu partout (miam, le goût !).

Concrètement, les plantes sont alimentées en permanence par un mélange d’eau et de nutriments et poussent hors du sol. Concrètement, chez les professionnels, ça donne ça

culture hydroponique salade

chez soi, ça peut donner ça

potager fenêtre

La culture hydroponique n’est pas vraiment une « horreur » écologique. C’est plutôt une solution assez pointue et pragmatique pour faire pousser des légumes là où le sol est inexistant ou trop pollué. C’est ce que propose les fermes urbaines par exemple.

Beaucoup de citadins bricoleurs ont adopté ce principe pour plusieurs raisons :

  • économie de place,
  • économie d’eau car moins d’évaporation,
  • système entièrement contrôlé et automatisé
  • entretien simple.

La place et le gain de temps restent les principaux arguments. En effet, pour des systèmes un peu évolué, la distribution d’eau et de nutriments se fait de manière automatique. Et pour la place, les windowfarms se sont imposées comme l’une des solutions les plus adaptés aux appartements sans terrasses ni balcons (avis aux détenteurs d’appartements haussmanniens)

On trouve des systèmes déjà conçus 

et d’autres plus artisanaux

 

C’est d’ailleurs tout ce qui fait le charme de ce système inventé par des designers new-yorkais. Vous trouverez un grand nombre de tutoriels et d’explications sur internet qui vous permettrons de construire vous-même votre « ferme de fenêtre ». Pensez simplement à garder dès à présent vos bouteilles en plastique ou en verre.

N’hésitez pas à regarder du côté de l’Amérique du Nord et notamment du Canada. Ils sont très en avance sur les potagers verticaux !

Le potager hydroponique : une ressource du futur ?

Le potager d’intérieur est devenu en quelques années une problématique majeure pour les citadins qui posent un regard critique sur les produits vendus en supermarchés. Ces derniers souhaitent de plus en plus produire leurs propres légumes afin de mieux connaître le contenu de leur assiette ou pour réaliser des économies.

De nombreux designers se sont emparés de cette tendance et ont proposés des systèmes hydroponiques futuristes à installer dans la cuisine.

 

 

Plan Tree

Le « Nano Garden » de Hyundai

 

Mais mieux vaut encore faire appel au système D. Les rares systèmes sorties sur le marché sont hors de prix.


Le dernier article de ce dossier sera consacré à l’aquaponie, ou comment faire pousser ses salades grâce à ses poissons rouges.

 

 

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Pinterest
Contact us

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Show Buttons
Hide Buttons