C’est quoi, un jardin urbain cultivé ?

Premier billet et premières angoisses de la page blanche ! Lutte acharnée avec ma conscience qui me répétait :

_Non, non ! Tu ne peux pas commencer ton blog par la liste des détachants écologiques à utiliser sur une couche lavable !  #Truestory comme diraient les jeunes.

Un premier billet de blog, c’est comme le pilote d’une série, ça doit donner envie.

Et puis, par un après-midi chaud et ensoleillé où je courais aller chercher ma fille chez la nounou en maudissant les TCL de ne pas se caler sur mes horaires de travail, je suis tombée sur de curieux endroits.  Des lieux où les citadins en mal de nature font pousser leur quelques pieds de tomates et salades, avec un petit carré réservé aux fraises des enfants.

 Le jardin d'Yvonne

Chacun son petit bout de jardin urbain

Si vous habitez en ville depuis toujours ou si, comme moi, vous êtes passé d’un potager de 100m² au basilic cultivé en pot sur votre petit bout de terrasse, vous avez peut-être l’impression qu’il vous manque quelque chose, un petit rien de nature et d’ongles sales.

Eh bien, ne désespérez plus ! Entre deux bâtiments, dans le coin d’un jardin public, dans la cour d’un immeuble, il y a des espaces qui ne demandent qu’à accueillir des plantes, comestibles ou non. Pas besoin de chercher sur les toits ! Ils sont là, tout près. Ils n’attendent que vous !

Le jardin d'Yvonne, Villeurbanne

Le jardin d’Yvonne, 1er jardin partagé de l’association Les Jardins en Transition à Villeurbanne

Il existe, à Lyon et à Villeurbanne notamment, des jardins collectifs où il est possible de cultiver ses plantes. Grâce à sa nounou, ma fille de 5 mois a déjà un petit bout de terrain réservé pour cultiver ses fraises et ses salades. C’est plutôt malin d’ailleurs de la part des mairies. Ça ne coûte pas grand-chose et ça fait beaucoup d’heureux. A condition de respecter son voisin de tomates…

jardin éphémère Léon-Chomel

jardin éphémère Léon-Chomel

Un lopin de terre, pour quoi faire ?

Alors, parlons peu mais parlons bien. Comment fait-on pour faire pousser ses radis en ville ?

Ces parcelles de terrains sont mises à disposition par la ville et sont gérées par des associations comme le Passe Jardin. Moyennant une cotisation, on peut se voir attribuer une parcelle si on habite dans la ville en question et si on ne dispose pas déjà de son propre jardin. Les associations organisent régulièrement des temps collectifs ainsi que des animations autour du jardinage. Il existe différents types de jardins. Ils peuvent être temporaires ou permanents, pédagogiques ou collectifs. Ils peuvent aussi faire partie des actions d’insertion sociale.

Vous avez un bout de terrain au pied de votre immeuble et des graines de courges à planter ? Pourquoi ne pas le transformer en jardin partagé ?

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Pinterest
Contact us

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Show Buttons
Hide Buttons